Présente aux côtés de son époux, dans la résistance des Corses à l'annexion par la France en mai 1768, au cours de la guerre de l’indépendance, elle partage souvent les périls de son mari. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies. il était au-dessus de l'Europe comme une vision extraordinaire. À l'occasion des 210 ans de son sacre, Le Point.fr vous invite à la fête… La dernière modification de cette page a été faite le 7 novembre 2020 à 18:21. Il s’ancre ainsi dans la tradition monarchique et catholique française. Quelques mois plus tard, dans sa maison de la strada Malerba à Ajaccio, la jeune femme mettait au monde Napoléon. BONAPARTE Letizia (1749-1836), mère de Napoléon Ier. Pour autant, elle est élevée, par décret du 23 mars 1805, au rang d'altesse impériale et Madame Mère. »[5]. La peinture du sacre de Napoléon 1 er est une fresque historique monumentale (six mètres sur dix) servant la propagande de l'Empire. Le 9 mai 1769, lors de la retraite de Ponte-Novo, enceinte de Napoléon, elle aurait répété plusieurs fois, dans l’ascension du Monte Rotondo, où les patriotes corses avaient trouvé refuge : « Il sera le vengeur de la Corse ! S'il se satisfait de la signature du Concordat en 1801, Pie VII est contraint d'assister au sacre de Napoléon Ier le 2 décembre 1804. 1071-1073 ; texte mis à jour par M. de Bruchard en août 2016, Cette biographie fait également partie du dossier thématique « 1769-1793 : la jeunesse de Napoléon Bonaparte », Les grandes demeures de Corse Enterrée à Corneto, sa dépouille sera transférée à Ajaccio en 1851, puis, dans cette même ville, en 1860 à la Chapelle impériale récemment construite, sur l'ordre de Napoléon III, son petit-fils[Note 2]. Lorsqu’elle arriva avec ses enfants au château de Mombello où le vainqueur des Austro-Sardes tenait une espèce de cour, elle fit la connaissance de Joséphine avec laquelle elle échangea des politesses compassées. Elle épouse à 14 ans Charles Marie de Buonaparte (1746-1785) dont la famille de nobliaux lombards s'était exilée en Corse au XVIe siècle. En Corse, où elle retourna ensuite, Mme Bonaparte reçut une grosse indemnité pour restaurer sa maison détruite. Après l’échec décisif de la bataille de Ponte-Novo le 9 mai 1769, elle se retire avec son mari sur le sommet du Monte Rotondo, ayant reçu du comte de Vaux des passeports pour se rendre à Ajaccio. Devenue veuve en 1755, Mme Ramolino se remaria avec un officier ingénieur au service des Génois, originaire de Bâle, François Fesch, union de laquelle naquit Joseph Fesch, demi-frère de Letizia et futur cardinal. C'est à Rome qu'elle apprend la mort de son fils Napoléon le 5 mai 1821. Appelée ensuite par ses fils à Paris, elle logea chez Joseph, rue du Rocher. Elle montrait un grand sens de l’économie, se privant parfois de l’indispensable pour donner plus à ses enfants. Lorsqu’en 1768, Louis XV acheta la Corse aux Génois, Ch… Elle n’assista pas au sacre de Notre-Dame, bien qu’elle soit représentée sur la grande toile de David. Maria Letizia Bonaparte, née Maria-Letizia Ramolino le 24 août 1750 à Ajaccio et morte le 2 février 1836 à Rome, est la mère de Napoléon Ier, connue sous son titre de « Madame Mère ». Letizia passa dès lors beaucoup de temps à lire les innombrables placets qui lui parvenaient, et à y faire répondre par son secrétaire des commandements (M. Guieu, puis Decazes). Elle maria l’aînée, Élisa, avec un officier d’origine corse, Felix Baciocchi, le 1er mai 1797, malgré les réticences de Napoléon qui considérait cet homme comme un soldat médiocre. « Madame Mère avait une âme forte et trempée aux plus grands événements » affirma Las Cases, chambellan de Napoléon qu’il suivit dans l’exil à Sainte-Hélène. Napoléon est arrivé au pouvoir en peu d'années. Elle aida en particulier Lucien de ses deniers. En février 1786, Charles mourut d’un cancer de l’estomac, à Montpellier où il était allé se faire soigner. Le lieu de conservation de « Sacre de l'empereur Napoléon et couronnement de … Avec au cœur de la panoplie : un sapin de 13 m installé place Napoléon. Lorsqu'il peignit le grand tableau commémoratif du Louvre, David avait d'abord représenté cet épisode sur la toile. C’est là qu’elle apprit l’établissement de l’Empire. Bibliothèque numérique de la Fondation Napoléon, 1769-1793 : la jeunesse de Napoléon Bonaparte. En réalité, le titre complet du tableau est “Sacre de l’empereur Napoléon 1 er et couronnement de l’impératrice Joséphine dans la cathédrale Notre-Dame de Paris”, le 2 décembre 1804. Letizia devait mettre au monde treize enfants dont huit survécurent : cinq fils (Joseph, Napoléon, Lucien, Louis, Jérôme) et trois filles (Élisa, Pauline, Caroline). Tombée malade, elle ne put quitter la capitale qu’en juillet, toujours accompagnée de son frère le cardinal. Pour plus d'informations, gérer ou modifier les paramètres des cookies sur votre ordinateur, lisez notre Politique données personnelles. C'est ce que montre ce dessin, sans doute exécuté peu de temps après la cérémonie. L'œuvre est commandée oralement par Napoléon Bonaparte en septembre 1804. Assisté par son élève Georges Rouget, il le considère comme achevé le 18 novembre 1807 mais ne met la touche finale qu'en mars 1808. Les gains du père étaient plus que modestes. Née à Ajaccio le 24 août 1749 (ou peut-être 1750, un doute subsiste), Letizia Ramolino était issue d’une famille noble toscane établie en Corse depuis plusieurs générations. La petite Letizia, « belle comme le jour » dira plus tard Napoléon, épousa à l’âge d’environ quinze ans, le 2 juin 1764, Charles-Marie Buonaparte, qui en comptait dix-huit et qui, après des études de droit à Pise, entreprenait une carrière d’avocat. Le contexte de la création de … Une rumeur persistante, défendue notamment par les auteurs Hervé le Borgne et Edmond Outin[7],[8], a fait du comte de Marbeuf, d'après une supposée liaison adultérine avec Letizia, le père de Napoléon Bonaparte qui, selon les défenseurs de cette thèse, est né, non à Ajaccio, mais à Sainte-Sève dans le Finistère, Letizia ayant suivi Marbeuf rentré en Bretagne en août 1769. Les époux avaient connu au début de leur mariage une certaine aisance, mais les difficultés pécuniaires s’accrurent vite dans un foyer comptant tant de bouches à nourrir. Elle montra pourtant sa bonne volonté en conseillant par la suite à Lucien d’obéir à son frère. Rentrée à Paris le 19 décembre 1804, elle s’installa rue Saint-Dominique, à l’hôtel de Brienne qu’elle avait racheté à Lucien. Mais, sur ces entrefaites, elle apprit que Napoléon, sans même avoir averti sa mère, avait épousé à Paris « la veuve Beauharnais » le 9 mars 1796. L'auteur s'est donc accordé quelques libertés avec la réalité : bien que figurant aux premières loges sur le tableau, Letizia Ramolino, mère de Napoléon a refusé d'assister à la cérémonie et au triomphe de … Malgré le titre de ce tableau, cette œuvre ne représente pas réellement le sacre de l’empereur Napoléon, mais bel et bien le sacre de Joséphine de Beauharnais, la femme de Napoléon. Paré de la gloire militaire depuis les campagnes d’Italie et d’Egypte, Napoléon avait le pouvoir absolu depuis le coup d’état du 18 Brumaire. En mai 1793, Letizia fut obligée de fuir Ajaccio tandis que les Paolistes brûlaient sa maison et saccageaient ses champs. Elle épouse Charles Bonaparte le 1er juin 1764 et lui donne treize ou quatorze enfants dont huit survivent (trois meurent en bas âge et deux à la naissance)[13] : Laetitia Ramolino par Charlotte Bonaparte. Devant l’étonnante ascension de son fils, Mme Bonaparte gardait la tête froide. Cette hypothèse adultérine est également infirmée par les analyses ADN concordantes entre Napoléon Bonaparte et un descendant de son plus jeune frère Jérôme[10]. Elle souhaitait surtout l’entente entre ses enfants. Elle put s’installer à l’hôtel de Cypières, dont le propriétaire avait émigré. En fait, Letizia ne dépensait pas la totalité de ses revenus, mettant chaque année en réserve des sommes importantes. La brouille entre Louis et l’Empereur lui causa autant de soucis que le vieux contentieux entre Lucien et Napoléon. Elle est à l’origine de l’expression « Pourvu que ça dure ! Protégée par les autorités autrichiennes, elle gagna à nouveau Rome. 15.000 personnes étaient conviées pour assister au sacre de l’empereur Napoléon I ici immortalisé par David. Le 2 décembre 1804, Bonaparte devient Napoléon Ier, empereur des Français. En 1793, elle doit fuir la Corse insurgée et s'installer à Marseille dans l'hôtel de Cipières. La seconde, Pauline, s’était entichée d’un mauvais sujet, Stanislas Fréron, ce qui tourmentait la pauvre mère. Armée Joséphine reçut Faites un don ! 2 décembre 1804 : Sacre de Napoléon Ier - Nommé empereur le 18 mai précédent, Napoléon Bonaparte veut la caution papale, d\'où l\'organisation d\'une pompeuse cérémonie à Notre-Dame. Le jour du sacre, Napoléon choisit de se couronner lui-même, alors qu'il était d'abord prévu que le pape lui pose la couronne sur la tête. Quiz "Sacre de Napoléon" créé le 10-08-2006 par anonyme avec le générateur de tests - créez votre propre test ! Pendant des semaines, Madame Mère resta prostrée dans sa douleur. Après le coup d’État de Brumaire elle vit, non sans quelque inquiétude, le Premier Consul s’installer aux Tuileries. Elle quitta Paris le 29 mars, en même temps que Marie-Louise, et se fit établir à Tours un passeport pour l’Italie. Cette même année, ayant su qu’on souhaitait à Sainte-Hélène la venue d’un prêtre catholique, elle s’entendit avec Fesch pour choisir deux ecclésiastiques, qui s’avérèrent décevants. » disait-elle avec l'accent corse)[12]. Lorsqu’elle connut le lieu de sa détention, elle demanda en vain à l’y rejoindre. En 1811, elle alla rendre visite à Jérôme, en Westphalie ; la reine Catherine, très amoureuse de son mari, lui semblait la belle-fille idéale. Elle multiplia ensuite les démarches pour atténuer les conditions de vie du proscrit. Le père de Letizia, Jean-Jérôme Ramolino, capitaine-commandant des troupes d’Ajaccio, fut nommé inspecteur général des Ponts-et-chaussées de l’île en 1750. Sur la demande expresse de Napoléon, Letizia envoya à sa nouvelle bru une missive aimable et digne, sans nul doute recopiée sur un brouillon fourni par son fils (elle savait en effet à peine écrire). Que vous soyez un particulier ou une entreprise, vous pouvez bénéficier d'avantages fiscaux. Un couronnement est un événement symbolique pendant lequel une population reconnaît le pouvoir d’un homme sur elle pour la gouverner. Elle s’abstint d’aller à Compiègne au-devant de la nouvelle Impératrice mais elle assista à sa place d’honneur aux cérémonies officielles qui suivirent. Enfin, des appuis permirent à Letizia de recevoir les secours promis aux réfugiés corses. Bien plus, comme Charlemagne 1000 ans plus tôt, il était sacré empereur par un pape. Cette oeuvre est une peinture de la période classique appartenant au style néo-classicisme. Bernardine Melchior-Bonnet, Dictionnaire Napoléon, sous la direction de Jean Tulard, éditions Fayard, 1999, pp. Lorsqu’en 1768, Louis XV acheta la Corse aux Génois, Charles Buonaparte se joignit au chef des partisans de l’indépendance, Pasquale Paoli, qu’il vénérait depuis longtemps. Pour Jérôme, qui avait épousé le 24 décembre la jeune Américaine Elizabeth Petterson, elle n’hésita pas à demander l’annulation d’un mariage conclu sans son autorisation par son fils mineur. » est peut-être apocryphe mais elle montre bien ce qu’étaient ses préoccupations. Contre tout usage, Napoléon souhaita se couronner lui-même et couronner l’impératrice Joséphine, ce malgré le désir du pape de procéder au sacre et au couronnement. La mère de Napoléon Bonaparte voit le jour à Ajaccio le 24 août 1750.Mariée à Carlo-Maria Buonaparte (Charles Bonaparte) le 2 juin 1764, elle lui donne douze enfants dont huit vivront jusqu'à l'âge adulte.Devenue veuve en 1785, elle En juin 1805, l’Empereur acquit pour elle le magnifique château de Pont-sur-Seine, dans l’Aube, datant du XVIIe siècle, et lui octroya en surplus 60 000 francs pour l’achat du mobilier. Voir les statistiques de réussite de ce test de culture générale 'Sacre de Napoléon' Merci de vous connecter au club Elle le suit à cheval dans ses expéditions, même pendant sa grossesse de Napoléon. Les luttes politiques allaient compliquer la vie du couple. Ayant reçu l’autorisation de se rendre à l’île d’Elbe, elle débarqua le 2 août à Portoferraio et fut logée dans une maison proche de celle de Napoléon. C’était le 2 décembre 1804 à Notre-Dame de Paris. Il a aussi de nombreux frères et sœurs. On racontera plus tard que ses filles étaient obligées d’aller laver le linge à la fontaine publique. Découvrez Le sacre de Napoléon analysée par Jérémie BENOÎT au travers d’œuvres et d’images d’archive. Elle fit dès lors de longs séjours à Pont, au regret des dames de sa suite qui se plaignaient du manque de distractions. Dans les cérémonies officielles, « Madame Mère » avait alors l’honneur de s’asseoir à la droite du souverain (Joséphine conservant la place de gauche). Sa famille paternelle est originaire de Lombardie et s'est installée en Corse au XVIe siècle. Napoléon Bonaparte est né en Corse, île devenue française en 1768. Napoléon se coiffe pourtant lui-même de la couronne de Charlemagne avant de prêter, à l’issue du sacre Après l’évasion du captif, elle se rendit à Naples, puis, en dépit de mille difficultés, réussit à atteindre Paris le 1er juin 1815. Croyant que son fils a quitté Sainte-Hélène par suite d’une intervention divine (Madame Mère et le cardinal Fesch, cloîtrés et atteints de mysticisme, sont sous l'influence d'une voyante autrichienne), elle refuse l'envoi d'hommes de qualité, n'y dépêchant qu'un vieil abbé corse hémiplégique, Antoine Bonavita, accompagné de l'ignorant abbé Vignali et du médecin François Antommarchi qui débarquent dans l'île le 18 septembre 1818[11]. Ils reçoivent la triple onction de la main du pape. Joséphine reçut de lui la couronne et fut sacrée solennellement Impératrice des Français . Les futurs empereur et impératrice se rendent à Notre-Dame séparément. Par décret du 23 mars 1805, Letizia devint « Son Altesse impériale Madame, mère de l’Empereur ». Du 7 février au 21 mars 1808, l'œuvre est exposée au Salon de peinture annuel ; e… Mais, après quelques péripéties plus ou moins dramatiques auxquelles participa Letizia – fuite à travers la montagne, nuits blanches dans le maquis –, il comprit que la cause était perdue et se rallia aux autorités françaises. En effet les Ramolino étaient issus des comtes de Collalto et, à la fin du XVe siècle, leur ancêtre Gabriel Ramolino avait été major aux gardes de Charles V, roi de Naples. Letizia trouva le chiffre trop modique et toucha finalement 160 000 francs. Elle tenta également d’apaiser la colère de l’aîné contre l’ex-roi de Hollande. Mais au moment où le pape allait prendre la couronne, dite de Charlemagne, sur l'autel, Napoléon la saisit et se la mit sur la tête. De cette époque, elle conserve un goût certain pour l'austérité et l'économie[Note 1]. Entre-temps, Napoléon s’était inquiété du titre à donner à sa mère. -Dans la partie gauche, les membres de la famille et les proches de Napoléon. La famille Bonaparte connait la pauvreté au décès de son mari en 1785. En mars 1818, elle s’installa au palais Rinuccini, acheté quelques mois plus tôt. -Dans la partie droite du tableau, le pape et les représentants de l’Église assistent au sacre. Mais, au La mère de l’Empereur absente le jour du moment où le pape allait sacre est pourtant représentée prendre la couronne, dite de Charlemagne, sur l’autel, Napoléon la saisit et se la mit sur la tête. L’opinion n’a pas été contestée par les historiens. Que vous soyez un particulier ou une entreprise, vous pouvez bénéficier d'avantages fiscaux. Son entourage l’accusait de ladrerie. Le général Bertrand, devant la santé déclinante de Napoléon, lui écrit une lettre lui demandant de faire venir un médecin et un prêtre à Sainte-Hélène. Selon cette thèse, le comte fut le protecteur de Napoléon et lui obtint l'accès au collège militaire de Brienne qui n'était accessible qu'avec huit quartiers de noblesse. Laetizia Bonaparte, la mère de Napoléon, par exemple, n’était pas présente à Notre Dame pour la cérémonie et son absence a été très remarquée: certains y voyaient un signe de désapprobation. Sa famille est originaire d’Italie et serait issue des comtes de Coll'Alto ; le premier Ramolino établi à Ajaccio avait épousé la fille d'un doge de Gênes, et reçut de cette République de grandes distinctions[3]. Elle est la fille de Jean-Jérome Ramolino (capitaine dans l'armée génoise puis inspecteur général des Ponts et Chaussées de l'île de Corse)[1],[2] et d'Angela Maria Pietra-Santa (issue d'une famille noble originaire de Sartène). Il s'agit de la mère de l'Empereur, Maria Letizia Ramolino, qui n'était pourtant pas présente au sacre car elle désapprouvait la cérémonie. L'œuvre conservée au musée du Louvre commémore l'avènement d'un nouvel empereur, plus de 1000 ans après Charlemagne. Le chœur de Notre Dame de Paris, photographie PA, 2007. Ses larmes et les supplications de Lucien Bonaparte, archidiacre d’Ajaccio, oncle de son mari, font renoncer celui-ci au dessein qu’il avait formé de suivre Paoli dans son exil. Il a agrandi les frontières de son Empire comme et comme louis xiv, et construit son État au centre de l'europe. Connaissant les sentiments religieux de sa mère, Napoléon l’avait nommée protectrice des sœurs de charité et des sœurs hospitalières, avec mission de distribuer aux bonnes œuvres la somme de 500 000 francs, mise à disposition chaque année. DIAPO 11 Au second plan sur la gauche il y a la famille de Napoléon et Joséphine, il y a les 2 frères de Napoléon Louis et Joseph Bonaparte et aussi les sœurs et belles sœurs de Napoléon. Seule l'entrée dans le métier des armes de son second fils Napoléon, permet à la famille de renouer avec un semblant de prospérité. David commence sa réalisation le 21 décembre 1805 dans l'ancienne chapelle du collège de Cluny, près de la Sorbonne, qui lui sert d'atelier. Cependant, quand Lucien décida de gagner l’Italie, elle obtint pour lui du Premier Consul une lettre de recommandation auprès du Pape. Dix-sept jours plus tard, Waterloo sonnait le glas de l’Empire et Letizia dut dire adieu à son fils. Mère de Napoléon Ier, Maria Lætizia Ramolino est issue d'une famille de notables d'Ajaccio, fief séculaire de la résistance aux Génois. En 1803, lors du second mariage de Lucien (veuf de Christine Boyer) avec Mme Jouberthon, elle tenta de calmer la colère de Napoléon, furieux de cette union conclue sans son autorisation. C’est une œuvre qui, grâce au talent de … Une révolution l'a enfanté, un peuple l'a choisi, un pape l'a couronné. Elle entoura celui-ci de son affection. Napoléon avait accueilli sa mère avec une certaine froideur. Cette immense huile sur toile, révélant la grandeur du Monarque, représente la cérémonie du couronnement de l’empereur. Problème: au centre de la toile, le geste de Napoléon paraissait ridicule. Le Sacre de Napoléon de Thierry Lentz, nouveau monde édition, 2003 - Le XVIIIe siècle, 1715 – 1815 (T2) sous la coordination de Robert Muchenbled, Col. Grand Amphi, Bréal, 1994. A propos de sacre , va se tenir prochainement celui de Pie VII se contenta de bénir la couronne. (absente Appartenant à la petite noblesse corse, il fait ses études au collège d'Autun, grâce à une bourse obtenue du roi Louis XVI. La répudiation de Joséphine ne la peina évidemment pas. Ce Gabriel Ramolino avait obtenu le 2 février 1790 du doge de Gênes d’importantes concessions de terres à Ajaccio où la famille s’était établie. Le mariage de Joseph avec Julie Clary, fille d’un riche commerçant de Marseille, 1er août 1794, lui avait en revanche apporté une vive satisfaction. DIAPO 10 Cette scène est au chœur de la cathédrale.Au premier plan, il y a les Talleyrand, ce sont les dignitaires du régime qui servent à diminuer la vigilance des templiers. Après Thermidor, elle trembla encore pour Napoléon, mais la situation changea vite pour le jeune général, très apprécié à Paris depuis la journée du 13 Vendémiaire an 4 (5 octobre 1795). Quiz Sacre de Napoléon : Sacre de Napoléon - Q1: Quand le sacre de Napoléon 1er a-t-il eu lieu ? -Dans la loge, la mère de Napoléon, Laetizia. La petite Letizia, « belle comme le jour » dira plus tard Napoléon, épousa à l’âge d’environ quinze ans, le 2 juin 1764, Charles-Marie Buonaparte, qui en comptait dix-huit et qui, après des études de droit à Pise, entreprenait une carrière d’avocat.Letizia devait mettre au monde treize enfants dont huit survécurent : cinq fils (Joseph, Napoléon, Lucien, Louis, Jérôme) et trois filles (Élisa, Pauline, Caroline). « tout dans cet homme était démesuré et splendide. Le danger devint tel qu’elle dut embarquer à Calvi pour le continent, avec ses plus jeunes enfants. Elle-même désirait rejoindre l’exilé à Rome : Napoléon offrit alors à sa mère une confortable berline de voyage. La disparition d’un oncle, l’archidiacre Lucien Buonaparte, fut un malheur pour la veuve car il l’aidait à gérer ses affaires. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. © Fondation Napoléon 2021 ISSN 2272-1800. Le 13 juin, elle arrivait à Toulon. Pour cela, il rappelle comment Bonaparte est devenu Napoléon et que tout s'est joué en deux ans, 1800-1802. Napoléon, rentré dans l’île, suivit d’abord Paoli, mais lorsque celui-ci eut pris parti contre la France révolutionnaire, la guerre commença entre ses amis et ceux des Buonaparte. Une chose par contre est certaine, le tableau de David représente la mère de Napoléon Bonaparte assistant au sacre, or c'est faut. - On apprend dans les livres d'histoire mais là au travers d'une peinture, on sent mieux certaines choses. La jeune mère avait alors une vie bien remplie : outre les soins donnés à sa progéniture, elle s’occupait du petit domaine des Milelli, héritage des Buonaparte et en particulier d’une pépinière de mûriers, source de déceptions financières. Letizia quitta Paris le 13 mars 1804 et reçut un accueil chaleureux de Pie VII dans la Ville Éternelle. Grâce à la protection du comte de Marbeuf, gouverneur de l’île, Charles obtint des bourses sur le continent pour ses aînés (plus tard on parlera, sans apporter de preuves, d’une liaison entre Letizia et ce même Marbeuf). Il est cible de beaucoup de moqueries à cause de son accent corse. En mars 1814, elle apprit que son château de Pont avait été brûlé par l’ennemi. Le centre-ville de La Roche-sur-Yon va se parer de ses habits de Noël. Contrairement à ce que peut laisser croire le célèbre tableau de David, sur lequel elle figure, Maria Letizia n'assiste d'ailleurs pas au sacre de son fils en 1804 en raison de leurs désaccords sur son mariage et son couronnement. Le sacre de Napoléon, Jacques-Louis David, 1807, musée du Louvre Paris. Profondément religieuse, elle se met sous la protection du Pape lors des exils napoléoniens et s'installe à Rome, d'abord au palais Falconieri chez son demi-frère le cardinal Joseph Fesch, puis au palais Rinuccini. Sa famille est originaire dItalie et serait issue des comtes de Coll'Alto ; le premier Ramolino établi à Ajaccio avait épousé la fille d'un doge de Gênes, et reçut de cette République de grandes distinctions3. Ayant retrouvé son demi-frère le cardinal Fesch à Lyon, elle franchit avec lui le Mont-Cenis et gagna Rome où le Pape leur offrait à tous deux l’hospitalité. En 1808, les Etats Pontificaux sont occupés par les troupes impériales et le pape dessaisi de « […] Mon cousin racontait que son patron, homme en 1818 de près de quatre-vingts ans, se rappelait le temps où la maman Bonaparte, la mère Lajoie (Letitia), comme l'appelaient les émigrés, était à Marseille avec ses trois filles : Élisa, Pauline et Caroline, tenant une maison où, moyennant un écu de Brabant ou une piastre à colonne, on faisait mettre à l'Élisa et à la Pauline l'habit sans couture […] », « […] je partis pour Rome […], laissant ma femme enceinte d'une fille qui est morte. Elle ignorait encore le sort de Napoléon. En attendant, on vous emmène dessous, au plus près de l'œuvre ! C’est une œuvre étroitement liée à l’histoire de la France et de l’Europe. Elle vivait alors chez son demi-frère Joseph Fesch, dans un bel hôtel acquis par celui-ci rue du Mont-Blanc. Elle jouissait d’un traitement de 300 000 francs et se trouvait à la tête d’une importante « maison » avec aumôniers, chapelains, dames d’honneur, dames pour accompagner, lectrices, chambellans, secrétaire des commandements, etc. mai 1797, malgré les réticences de Napoléon qui considérait cet homme comme un soldat médiocre. Le 1er janvier 1808, Napoléon attribua à sa mère la rente viagère d’un million qu’avait eue Jérôme. Proclamé Empereur en mai 1804, il organise son sacre le 2 décembre de la même année à Notre-Dame de Paris pour affirmer sa légitimité.