Titre Les Vikings . Une puissance romantique, proche aussi de la voyante de la Völuspa – cette femme qui, dans l’Edda Poétique, narre la fin du monde – car elle partage avec elle le don de la prophétie et la conscience extatique de la chute irrémédiable des dieux. Les récits les plus clairs viennent notamment de la Saga des Ynglingar, ou encore de l’Edda poétique dans lequel on retrouve des poèmes comme la strophe 22 de la Völuspa (“la prophétie de la völva”) avec une description d’une völva : Et il y en a un paquet. -Tous les extraits de l’Edda qui rapportent à l’Atlantide. La Völuspa; Les Hàvamàl; Les Grimnismàl On l'appelle aussi ancienne Edda ou Edda Sæmundar, en référence à Sæmundr Sigfússon dit Saemund le sage, à qui fut attribuée la rédaction du codex. Dans la littérature islandaise ancienne, le célèbre poème de l'Edda intitulé Völuspa ("Prédiction de la Voyante") occupe une place privilégiée, ne serait-ce que parce que le plus grand écrivain et principal mythographe et historien, Snorri Stulurson (1178-1241), en cite de nombreuses strophes dans sa présentation de la mythologie nordique (Edda en prose). Notre plus importante ressource de la mythologie nordique provient des Eddas, l'Edda poétique et l'Edda prosaïque (de Snorre Sturlason). Voici la liste des textes anciens, tirés de L’Edda poétique, qui ont été traduit par Val des Hurles-Vents:. Le bannissement d'Odin . La Völuspa : Dans la littérature islandaise ancienne, le célèbre poème de l'Edda intitulé Völuspa ("Prédiction de la Voyante") occupe une place privilégiée, ne serait-ce que parce que le plus grand écrivain et principal mythographe et historien, Snorri Stulurson (1178-1241), en cite de nombreuses strophes dans sa présentation de la mythologie nordique (Edda en prose). Liste des Textes. Le texte de la Völuspa (La Prophétie de la voyante) dans l'Edda poétique, donne une description idéale de ce deuxième âge d'or : les dieux retrouveront dans l'herbe les tables d'or des temps passés ; dans les champs non ensemencés les plantes repousseront. Dans l' Edda poétique, Loki apparaît (ou est référencé) dans les poèmes Völuspá, Lokasenna, Þrymskviða, Reginsmál, Baldrs draumar et Hyndluljóð. Le Ragnarök est un récit poétique de ce sinistre événement (plus connu sous le nom de déluge) à l’origine de l’anéantissement de la civilisation de l’Atlantide. - Des extraits de l’EDDA de Snorri Sturluson bien sûr. Cette œuvre contient : -Les poèmes de la Völuspa et du Vafthrudnismal en entier. Nous pouvons raisonnablement nous interroger sur le motif de ce sauvetage d'une valeur culturelle incalculable. cit., p. 544 à 547. Des runes nordiques aux runes naines et elfiques Des alphabets runiques créés par Tolkien, à l'exposition "Tolkien, voyage en Terre du Milieu" à la BNF. Rudolf Simek [5] identifie le bifrost comme l'arc-en-ciel, tandis que Jan de Vries [6] se concentre sur la notion de route chatoyante, identifiant ainsi … La Völuspa - Patrick Guelpa. Edda poétique Ensemble de poèmes en vieux norrois , ... La Völuspa en français la prophétie de la voyante , composé probablement du X au XI ème s., vers l'an 1000 selon Régis Boyer, (une trentaine de strophes du poèmes est reprise par Snorri Sturluson dans la Gysfaginnig). VÖLUSPA Prophéties de la VoyanteLa Völuspá - prédiction de la voyante ou dit de la voyante (<*völv-s-spá) - est un poème cosmogonique et eschatologique de la mythologie scandinave, qui fait partie du recueil de l'Edda poétique. Editeur Aedis. « un jour, il faut mourir» : on se prend à imaginer quel trap piste austère a bien pu concevoir, avant le temps, cet univers fatidique dont l'issue, indubitable, est, au mieux, l'éternelle bataille dans le palais aux tuiles d'or dont, un jour, surtr Le Livre De L'unité l'edda poétique troie. (27 strophes reprises). L'Edda de Snorri Sturluson, écrite au début du 13ème siècle, en vieux norrois, est un ensemble de récits consacré à la mythologie nordique et à la poésie des scaldes. Cet extrait de la Völusp á est un long monologue qu’une voyante adresse au dieu Odin, père de tous les dieux. Recueil de mythologie nordique mettant en lumière l’Atlantide. Dans la littérature islandaise ancienne, le célèbre poème de l'Edda intitulé Völuspa ("Prédiction de la Voyante") occupe une place privilégiée, ne serait-ce que parce que le plus grand écrivain et principal mythographe et historien, Snorri Stulurson (1178-1241), en cite de nombreuses strophes dans sa présentation de la mythologie nordique (Edda en prose). Le magnifique poème de la Völuspa (prononcez : veu-louss-pa), qui comporte 66 strophes, est le poème central, la clé de voûte qui domine le vaste ensemble de poèmes qui composent l'Edda poétique. Cependant, il existe également d'autres sources qui font curieusement peu référence au ciel, si l'on considère la maîtrise de la navigation et du pilotage en Scandinavie, ce qui indique une grande connaissance de l'astronomie pour la navigation. Son auteur n'est pas connu. Völuspá, Edda poétique. Date de parution 15 avril 2004. L’œuvre de Wagner conserve une trace de cette terreur de la fin du monde dans son final apocalyptique du Crépuscule des dieux , même s’il ne conserve pas les images poétiques originales et terrifiantes de l’ Edda . Cette conception du poète est incontestablement fondée sur des réminiscences chrétiennes. Pour commencer, il faut savoir que les mythes nordiques proviennent principalement de la source la plus connue : l'Edda poétique, un recueil anonyme rédigé entre le 8e et le 12e siècle et qui retrace les mythes nordiques. Dans les temps anciens, Vint Ymir le géant du froid et de la glace. Or on retrouve dans la mythologie nordique et plus spécifiquement dans l'Edda poétique, le Myrkvior, ... et plus particulièrement de la Völuspa. Toutefois, dans la Völuspa (17,18), poème de l'Edda poétique, c'est une triade de dieux différente qui crée les premiers êtres humains : si Odin en fait toujours partie, Vili et Vé sont remplacés par Hoenir et Lodur. Dans la très riche littérature islandaise ancienne, le célèbre poème de l'Edda poétique intitulé Völuspá ("Prédiction de la Voyante C'est aujourd'hui la plus importante source de connaissances sur la mythologie scandinave. -Prologue, explications et commentaires de ces nombreux passages par Oleg de Normandie. Enfin, l’Introduction à l’ouvrage donne un extrait substantiel d’une conférence sur l’Edda poétique, source primaire majeure de la légende de Sigurd et Gudrún, … L'Edda n'y fait que des allusions vagues et discrètes. Au sens historique, Álfheim est le nom d'un territoire situé entre les fleuves Götaelf et Gl Le bannissement d'Odin. Asgard n’était autre que cette île engloutie par d’énormes cataclysmes. 6 Hamdismál, strophe 30 (partielle), texte intégral traduit par Régis Boyer dans L’Edda poétique (p. 404 à 408), op. Si cette traduction est imagée, ceci a été fait dans un souci d'expurger l'influence du christianisme ayant déformé le sens de certaines strophes à travers les âges. Elle lui expose l’histoire et le destin du monde, des dieux et des hommes, depuis les origines. Völuspa 19, 47 / Grímnismál 25, 26, 31 à 35, 44 / Gylfaginning 14 . Il se compose de : la Gylfaginning (la Fascination de Gylfi), des Skaldskaparmal (L'art des skaldes, c'est-à-dire des poètes), l'Hattatal (ou Dénombrement des mètres, soit un traité de métrique poétique). Dans la très riche littérature islandaise ancienne, le célèbre poème de l'Edda poétique intitulé Völuspá ("Prédiction de la Voyante Collection Petit guide. Si cette traduction est imagée, ceci a été fait dans un souci d’expurger l’influence du christianisme ayant déformé le sens de certaines strophes à travers les âges. Toutefois, dans la Völuspa (17,18), poème de l'Edda poétique, c'est une triade de dieux différente qui crée les premiers êtres humains : si Odin en fait toujours partie, Vili et Vé sont remplacés par Hœnir et Lóðurr. Les * renverront aux textes d'origines pour rester toutefois fidèle à la Völuspa. • Crédits : Pierre Ropert - Radio France. (27 strophes reprises). L'Edda de Snorri Sturluson est le plus complet, dans les domaines, historique, mythologique, et poétique, de tous les ensembles connus. Dans la poétique Edda, Bifrost est décrit comme la route chatoyante et comme la route d'Asgard, ce qui est incompatible avec l'arc-en-ciel. Caractéristiques. Or deux textes eddiques, les Vafthrudnismal de l’Edda poétique, strophe 45, repris par la Gylfaginning, dans ... il suffit de relire le joyau de l’Edda poétique, le poème visionnaire Völuspa où la Voyante retrace en images fulgurantes dantesques l’histoire mythique du monde, des dieux et des hommes. - Des extraits de l'EDDA de Snorri Sturluson bien sûr. 14 l'edda poétique comme au festin de balthazar, tout a été compté, pesé, divisé. cit., p. 408. Ce recueil de chants anciens mis par écrit vers 1270 en Islande est avec certitude la copie d'un document contemporain de Snorri Sturluson (1179-1241). Völuspá Dans la strophe 35 du poème poétique d'Edda Völuspá , une völva dit à Odin que, entre autres choses, elle voit Sigyn assise très malheureuse avec son mari lié, Loki, sous un "bosquet de sources chaudes ". D'ailleurs, la destruction du monde par le feu, la rénovation de l'univers, le jugement dernier et l'apparition du dragon des enfers, tout comme la faute originelle et l'expiation par la mort, sont des idées conformes à la tradition chrétienne. – Chapitre 12 : ce chapitre reprend un poème anonyme de l’Edda poétique, intitulé Völuspa, décrivant la fin du monde ou Ragnarök (Destin des dieux). unique en son genre: l'Edda poétique ou Codex Regius 2365. Les * renverront aux textes d’origines pour rester toutefois fidèle à la Völuspa. L'Edda poétique est un ensemble de poèmes en vieux norrois rassemblés dans un manuscrit islandais du XIIIe siècle, le Codex Regius. P. Guelpa examine en profondeur ce célèbre poème mythologique écrit en islandais pendant la période de transition entre paganisme et christianisme pour tenter de savoir si le texte est antérieur ou postérieur à la christianisation de l'Islande et si son auteur était païen ou chrétien. Álfheim est également citée comme la demeure divine située en Ásgard dont les dieux firent cadeau au dieu Freyr lorsqu’il perça sa première dent. La Völuspa - Patrick Guelpa. (Une des deux Eddas, l'autre étant l'Edda en prose, dite aussi Edda de Snorri.) Álfheim ( "monde des Elfes") Álfheim est le royaume des alfes lumineux. Le monde n’existait pas encore, Il n’y avait ni ciel, ni terre. 5 Völuspa, strophes 44, 45, 53 (partielle) et 56, texte intégral traduit par Régis Boyer dans L’Edda poétique (p. 532 à 549), op.